Homélie des Cendres


Le texte d’évangile est construit sur un plan et un rythme très précis. Il y a 3
vagues qui sont tout un programme de vie, tout un programme pour vivre ce
temps de Carême qui nous est donné. Il y a l’aumône, la prière et le jeûne.
D’abord, il nous est précisé ce que l’on ne doit pas faire. C’est la partie
négative : c’est-à-dire tout faire pour bien se montrer, pour avoir une belle
image de soi auprès des autres : se donner en spectacle, se montrer aux autres,
et prendre une mine défaite pour bien se montrer. Et la conclusion tombe,
toujours la même : « Ceux-là ont reçu leur récompense ». Jésus démonte ce qui
est parfois notre attitude : faire de belles choses mais pour se faire bien voir,
pour cultiver sa belle image. C’est vrai que ça fait plaisir : la récompense est
donnée, si les autres trouvent que nous sommes des gens bien, c’est toujours
bon à recevoir ; pas besoin d’autre chose. Jésus ne dit pas que c’est une
mauvaise chose ; il invite simplement à aller au-delà, au plus profond, plus en
vérité…
Vient alors une deuxième invitation bien différente : mais toi… Il s’agit d’entrer
dans la vérité du geste, le véritable engagement intérieur, le secret intérieur. :
donner dans la secret, prier dans lez secret, jeûner dans le secret. C’est ainsi
que peut se construire une relation vraie avec Dieu, qui peut alors s’appeler
véritablement Père…On n’est plus dans la façade, le look, on peut entrer dans
la relation. Ton Père qui voit dans le secret te le rendra… Il ne s’agit pas
tellement de récompense, de bon-point. Il s’agit d’une relation vraie d’amour,
d’échange. L’amour de Dieu le Père viendra combler notre vie.
Et les trois invitations vont ensemble. Le partage, l’attention aux autres, la
charité va avec la prière personnelle ou communautaire et avec le jeûne, la
privation, le choix de vie pour vivre une relation vraie avec Dieu et avec les
autres. Relation avec soi, avec Dieu, avec les autres… trois dimensions qui vont
ensemble et qui sont signes de relation d’amour avec le Père…
Voici tout un programme pour ce temps de Carême… tout cela n’est pas fait
pour nous embêter, au contraire… Sortirons-nous un jour de cette dimension
négative du Carême. Ce temps nous est donné pour purifier, pour avancer dans
la vérité et la profondeur de nos relations avec Dieu et avec les autres… ouvrir
notre cœur. Chacun personnellement, et ensemble nous pouvons répondre à
l’invitation. Et l’amour du Père nous sera encore plus rendu.