LE HAUT CLUNISOIS N°123

Lire le Haut Clunisois n°123 en intégralité

L’air du temps est électoral. Certains se passionnent, d’autres s’en désintéressent. En tout cas, l’enjeu est important. De grandes questions de société sont posées et débattues. Il faut faire des choix. C’est dans ce sens-là que la Conférence des évêques de France a publié un petit livre pour aider à
la réflexion. Ils ne donnent évidemment pas de consigne de vote mais ils attirent l’attention sur le choix de vivre ensemble en paix, le respect inconditionnel de toute vie humaine, la promotion de la liberté, l’égalité et la fraternité. Ils affirment que les religions sont une chance pour notre société. À la suite du Pape François, ils se prononcent pour une écologie intégrale. Ils rappellent que la France n’est pas une île et enfin ils terminent par la question :
« qu’allons-nous transmettre aux générations qui viennent ? » Espérons que les différents candidats entreront dans ces débats et ne se contenteront pas de petites phrases médiatiques ou de promesses faciles. Les évêques concluent :
« Nous traversons des temps rudes et périlleux. Les échéances qui approchent seront cruciales. Mais la peur est toujours mauvaise conseillère. C’est l’espérance qui ouvre des choix courageux et salutaires. »

LE HAUT CLUNISOIS N°121

Lire le Haut Clunisois n°121 en cliquant sur ce lien

Accompagner, c’est suivre le chemin avec d’autres.
Accompagner, c’est écouter les autres, s’enrichir de leurs réflexions.
Accompagner, c’est partager des expériences, des moments de vie.
Accompagner, c’est souvent ne pas faire ce que l’on avait prévu pour prendre en compte ce que veulent les autres, ce dont ils ont besoin.
Accompagner, c’est partager notre expérience pour qu’un jour, les autres puissent suivre le chemin seuls.
Accompagner, c’est rester ouvert à tous les imprévus et en faire, avec les autres,
une force.

Accompagner, c’est rassurer dans les moments de doutes.
Accompagner nos jeunes dans leur vie chrétienne, pleine de promesses et d’espérance, c’est tout cela à la fois.
Et bien plus encore.
Seigneur,
Merci d’être chaque jour auprès de nous, accompagnateur ou accompagné.
Merci de nous garder sur ton chemin pavé de confiance et d’amour.

Magali DESBOIS

Le Haut Clunisois n°117

Lire le Haut Clunisois n°117 en cliquant sur ce lien

Dans la période d’incertitude que nous vivons, les spécialistes n’hésitent pas à élaborer des scénarios contradictoires.
Ils prennent la parole toujours avec certitude et ils ont bien du mal à dire : nous ne savons pas. L’avenir est par définition toujours incertain. L’inconnu fait partie de notre condition humaine. Mais en même temps
il est entre nos mains. Il sera aussi ce que nous en ferons.

L’avenir se construit aujourd’hui. Heureusement des personnes de plus en plus
nombreuses nous alertent sur l’état de notre planète et nous invitent à agir avec urgence. Il nous faut dès aujourd’hui apprendre à vivre dans une situation sanitaire particulière. La situation économique oblige à inventer des nouvelles formes d’échange, de justice pour que les exclus ne soient pas oubliés. Notre consommation doit aussi évoluer.
Le travail, l’invention, l’imagination ne doivent pas manquer. Pour les chrétiens, l’espérance ne manque jamais. Nous croyons que Dieu est entré dans le temps des hommes avec Jésus. Il est présent, vivant et il marche avec les hommes. Souvent Jésus parle de son Royaume qui à la fois est déjà là, déjà commencé avec sa venue et qui est toujours à venir, pas encore là. L’avenir est toujours à recevoir et à inventer.

René AUCOURT

Le Haut Clunisois n°116

Lire le Haut Clunisois n°116

«…La foi, si elle n’est pas
mise en oeuvre,
EST BEL ET BIEN MORTE »
(JC2,17)

Par la force des choses, pendant le confinement nous avons pris le temps, du temps pour soi ou pour les autres.
Un mot a fait le lien entre nous : « Merci ! ».
Merci entendu, réentendu, crié, pleuré. Merci comme un salaire, une reconnaissance, une récompense.
Merci comme merveille de la nature redécouverte et Miséricorde de tous ceux qui ouvrent leur coeur à la misère des autres.
Merci comme eucharistie, transposition d’un mot grec qui veut dire « rendre grâce ». L’eucharistie ou communion, c’est être ensemble parce qu’il n’y a pas de communion sans les autres.
Merci comme regard de Dieu sur l’homme ou Regard de l’artiste sur sa création.
Merci comme courage des soignants, des malades, des bénévoles et de ceux qui sont allés travailler pendant le confinement. Merci pour ceux, aussi, qui ont su rester chez eux afin de respecter la vie humaine.
Merci comme l’infini amour de Dieu qui compte sur nous.

Martine Loctin

Le Haut clunisois n°115

Lire le Haut Clunisois n°115 – Mars 2020 en intégralité

Le mot liberté est sur le fronton de nos mairies. Il exprime bien notre souhait profond de pouvoir gérer notre vie. Il ne s’agit pas seulement de pouvoir faire ce que l’on veut, mais il s’agit d’assumer sa responsabilité, de pouvoir prendre des décisions et les assumer. La liberté est donc toujours à construire, à inventer. Elle n’est jamais acquise et elle est si souvent menacée. L’orgueil, la soif du pouvoir, l’argent sont autant de tentations toujours prêtes à fonctionner.

Il n’est évidemment pas question de supprimer le pouvoir ou l’argent, mais il s’agit de toujours bien les remettre à leur juste place. Jésus aussi a connu ces tentations qui sont tout à fait humaines. Elles nous sont présentées de façon imagée dans l’Évangile. Le diable vient lui proposer de régner sur des villes, une autre fois de mettre Dieu au défi, ou encore d’exercer son pouvoir que pour l’esbroufe comme par exemple transformer des pierres en pains… À chaque fois, Jésus ne se laisse pas prendre au piège. Il a choisi une toute autre attitude qui est celle du service. Il est venu pour servir l’homme. Jésus est libre. Une expression le définit bien: « Jésus, passant au milieu d’eux, allait son chemin… » Au cœur même de notre situation humaine, la liberté est toujours à inventer. Allons notre chemin…

Message de Noël – Le Haut clunisois n°114

Le Haut clunisois n°114

Beaucoup de souhaits s’expriment à l’occasion de la fête de Noël. La bonté est de mise. Chacun dit son désir de voir un monde meilleur, rempli de gestes généreux. « Passez de belles fêtes de Noël. » tel est le désir de chacun. Il ne s’agit pas que de mots vite envolés dans les tempêtes de neige.
Ils disent bien le désir profond de tout homme : que vienne vraiment un monde de beauté, de lumière, de paix, de bonheur. Ce désir, ce rêve un peu fou habite le cœur de Dieu depuis toujours. Il veut profondément le bonheur de l’homme. Alors il va dire des mots, une parole qui fait du bien. Il va donner son Fils Jésus qui est lui-même sa Parole. Ce Fils est venu dissiper les ténèbres, ouvrir les yeux à la lumière, apporter une grande joie. Jésus va se donner tout entier pour cela. Il va vivre de l’intérieur tout ce qui fait l’existence humaine, jusqu’à mourir sur une croix. Par sa résurrection, il va complètement inaugurer un monde nouveau, un monde toujours à rece-
voir et à construire. Dieu en Jésus va dire du bien et sa bénédiction ne s’arrête jamais. Elle est même toujours à recevoir, à prolonger et à inventer pour aujourd’hui. Il nous prend comme messagers. À Noël, Dieu, notre Dieu, nous bénit !

René AUCOURT

Lire le Haut Clunisois n°114 en intégralité

Aller à la rencontre d’autres paroisses !

Le Haut Clunisois n°111

Vous savez tous qu’une paroisse regroupe les personnes croyantes d’un même territoire autour d’un curé.

Notre paroisse des Saints Apôtres est l’une des 19 000 paroisses de France et s’étend sur treize communes. Vous savez aussi que chaque paroisse fait partie d’un diocèse. Pour notre part, le diocèse d’Autun correspond au département de la Saône-et-Loire. Mais savez-vous qu’il existe une entité plus petite que le diocèse et plus grande que la paroisse :

le doyenné ? J’ai appris très récemment qu’il y a douze doyennés dans notre diocèse et nous faisons partie du doyenné du Mâconnais avec six autres paroisses : celles de Cluny Saint-Benoît (Cluny), Saint-Augustin en Nord Clunisois (Ameugny), Notre-Dame des Coteaux en Mâconnais (Lugny), Notre-Dame des Vignes en Sud Mâconnais (La Chapelle de Guinchay), Saint-Philibert (Tournus) et Saint-Vincent en Val Lamartinien (La Roche-Vineuse).

Et le 1er mai prochain, à Tournus, toutes les paroisses de notre doyenné vont se retrouver pour une journée qui mettra en avant la vitalité et l’inventivité des paroisses qui nous entourent. Un frère de Taizé fera une conférence dans la matinée sur un sujet de société et après un repas partagé tiré du sac, une déambulation à travers Tournus sera proposée à la découverte des initiatives de chaque paroisse. Enfin, une messe clôturera cette journée qui s’intitule « Paroisses vivantes aujourd’hui, venez et voyez».

Vous êtes bien sûr tous invités, réservez votre journée !

Nathalie RAJOT

Lire le HAUT CLUNISOIS n° 111

Noël, Noël, réveillons-nous !

La coutume veut qu’il convienne d’offrir des cadeaux à ceux dont c’est l’anniversaire…

Noël n’y échappe pas sauf que justement le seul à ne pas recevoir de cadeau est celui dont c’est l’anniversaire !

Bien sûr, Noël est devenu au fil du temps la grande fête des enfants et par extension celle de tout le monde. Ce jour-là, le nombre de cadeaux échangés dépasse certainement de loin les meilleures ventes possibles… Faire vivre le commerce et se faire plaisir n’a, a priori, rien d’anormal.

Souvenons-nous de la joie qui brille dans les yeux de l’enfant lorsqu’il découvre au pied du sapin ou devant la crèche le cadeau qu’il espérait tant !… Parfois aussi sa déception si son attente n’a pas été réalisée. Mais aussi pensons à tous ceux pour qui Noël ne sera qu’un jour comme les autres avec son cortège de solitude, de froid et de misère… Et aussi pour beaucoup, trop souvent encore hélas, un jour de guerre ordinaire avec des bombes en guise de cadeaux et la peur en guise de réveillon.

Mais en fait, Jésus, puisque c’est son anniversaire et c’est bien de cela qu’il s’agit, qu’allons-nous lui offrir, digne de lui et conforme à son attente… Offrons-lui donc le meilleur de nous-même dans l’amour du Père !

Noël, Noël, réveillons-nous !

Michel FAUGERE

Lire le bulletin n°1 110 – déc 2018 en intégralité en cliquant ici Matour_12_2018- 110

Un nouveau cap pour nos paroisses !

C’est la rentrée. Après cette période estivale où nous avons pu changer de rythme, allons-nous reprendre notre vie quotidienne exactement comme avant ? Bien sûr que non, les enfants ont changé de classe, peut-être d’école ou d’activité ; au travail une collègue est partie, un autre est arrivé ; on a décidé de s’engager dans une nouvelle activité…

Notre paroisse des Saints-Apôtres s’élance aussi, après ce temps estival, dans une nouvelle organisation. Jean-Pierre Leconte, notre curé depuis 2004, a pris sa retraite et vit à Tramayes. Il ne nous a pas abandonnés, mais la charge curiale dont il avait la responsabilité était trop lourde, compte tenu de son état de santé. Il va continuer, dans la mesure du possible, de nous accompagner en célébrant quelques messes et en continuant à suivre la vie de notre paroisse et de ses habitants qu’il connaît si bien. C’est René Aucourt qui lui succède, aidé d’une part par le père Élysée Guendjande nommé vicaire, et d’autre part par deux prêtres auxiliaires les pères Jean Cuisenier et Pierre Fromageot et par une assistante paroissiale, Martine Loctin.

Mais pourquoi tant de monde pour remplacer Jean-Pierre ? Parce que nous allons partager cette nouvelle équipe pastorale avec deux autres paroisses : celle de Cluny-Saint-Benoit et celle de Saint-Augustin en Nord Clunisois.

Le curé de notre paroisse ne résidera donc plus à plein temps sur notre territoire. Et alors ? Grâce à l’Équipe d’animation pastorale (l’EAP constituée de dix habitants du territoire), le Conseil paroissial pour les affaires économiques (CPAE constitué de huit bénévoles) et à tous les chrétiens engagés assurant la catéchèse, les funérailles, la préparation aux sacrements et l’accueil, notre paroisse va continuer à être témoin de l’Amour de Dieu sur notre territoire et à accueillir toutes les personnes qui viendront la solliciter.

Nathalie RAJOT

 

Lire le bulletin paroissial complet n°109 – Sept 2018 :HC_09_2018- 109

Un temps de repos pour de nouveaux défis !

L’été arrive et les vacances tant attendues par les plus petits mais aussi par les plus grands !

Quelles que soient la durée et la destination des vacances, c’est avant tout l’occasion de changer le rythme quotidien, de prendre le temps de se retrouver en famille, entre amis… De faire toutes les petites choses pour lesquelles il nous semble que le temps file trop vite dans la bousculade du quotidien. Jésus l’a même imposé à ses premiers disciples : « Les apôtres, s’étant rassemblés auprès de Jésus, lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait et tout ce qu’ils avaient enseigné. Jésus leur dit : « Venez à l’écart dans un lieu

désert, et reposez-vous un peu. » (Marc 6, 30-31). Les vacances permettent ainsi de marquer un temps d’arrêt pour mieux revenir, différent, reposé et capable de nouveaux défis ! Un temps pour s’accorder du temps, et recharger les batteries. L’occasion aussi de réfléchir à l’investissement que l’on souhaite donner aux autres par exemple au travers de participations au sein d’associations laïques et aussi à son engagement au sein de la paroisse qui peut prendre diverses formes. La journée de rentrée de la Paroisse sera justement l’occasion d’échanger sur l’organisation de notre paroisse.

En attendant, toute l’équipe du bulletin paroissial vous souhaite de passer un agréable été !

Cécile CHUZEVILLE

Lire le bulletin du haut-clunisois n°108 – Juin 2018 en intégralité en cliquant ici haut clunisois 108

Fin du synode et commencements

Le synode diocésain d’Autun a pris fin le 26 novembre 2017 en l’église de la Réconciliation de la communauté des frères de Taizé où il avait commencé le 4 octobre 2015. Entre ces deux dates, se sont déroulées cinq sessions de l’assemblée synodale formée de quelque 270 délégués venant des 49 paroisses du diocèse. Ils auront réfléchi sur les documents et thèmes prédéfinis par le diocèse et sur les remontées à leurs sujets des 400 équipes réunissant 3 000 participants du territoire. Que de nombres ! Mais ne sont-ils pas significatifs d’autant de personnes disséminées et en partage de paroles sous les souffles de leurs bonnes volontés de femmes et d’hommes ouverts à l’Esprit saint. (Les chiffres pour notre paroisse des Saints Apôtres : trois délégués, quatre équipes, vingt-huit participants). Des échanges qu’ont suscités ces travaux, de leurs synthèses, sont nées 94 « Initiatives synodales » faisant l’objet du « livre du synode diocésain d’Autun »(1). Chacune y est facilement repérable car numérotée et sur un fond de couleur. Le sommaire en fin d’ouvrage les regroupe en six thèmes. Tout est ainsi facilité pour que le lecteur accède à chaque initiative. Lisant de surcroît les lignes qui la précèdent il comprendra mieux l’esprit voire l’Esprit qui l’a suscitée. Lectrice, lecteur, n’ayez pas peur ! Laissez-vous porter par votre lecture votre méditation et choisissez en frère ou soeur de vous-même, c’est-à-dire sans vous faire trop de mal, celles des initiatives que vous souhaiteriez partager et vivre avec d’autres. Ouvrez-vous en ensuite à notre curé, à l’équipe d’animation paroissiale, aux trois délégués synodaux… Et sans doute dans cet élan de chacun pourrions-nous envisager une rencontre vers Pentecôte d’appropriation paroissiale de quelques-unes  des 94 initiatives afin de leur donner leurs commencements de vie.

Vos délégués, Marie-Ange Chuzeville – Marie-Thérèse Denogent – Bernard Cateland

 1 « Après notre synode » Revue hors-série « Église » d’Autun

Chacun peut se procurer gratuitement ce hors-série,

Revue Église d’Autun, N° 19 du 26/11/2017, en tel lieu.

Lire l’intégralité du bulletin n °107 – Mars 2018 en cliquant ici : Matour_03_2018- HC 107

Les anges dans nos campagnes

Les anges dans nos campagnes …ont entonnés l’hymne des cieux…
Depuis des générations, ce chant fait vibrer nos églises « à la messe de minuit ».


Mais alors comment expliquer : pourquoi, un enfant né dans une étable dans le plus grand dénuement, il y a plus de vingt siècles, peut encore remuer des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ?
Noël, c’est une Grande et Belle nouvelle ! Jésus, est venu dans le monde pour que brillent « les lumières de l’Amour »dans notre nuit. Jésus est venu pour nous, pour nous apprendre à vivre en harmonie avec tous nos frères.

En nous préoccupant surtout des cadeaux, pour les grands et les petits, des décorations, des guirlandes et des bougies et bien sur du réveillon ! Nous avons perdu le vrai sens du message de Noël, donc nous passons à côté de l’essentiel qui est comme dit la comptine de Noël :
« Noël n’est pas au magasin, mais dans nos coeurs et dans nos mains » ;
Retrouvons donc l’émerveillement de notre enfance pour chanter encore :
« Quand Noël s’approche … Quand Noël s’en vient !
Tous les enfants sont des anges, tous les sourires sont beaux ! »
Marinette Deborde

Lire le bulletin n °106 – Déc 2017 en intégralité en cliquant ici : Matour_12_2017- 106